Loire Authion : l'avenir de nos villages
Loire Authion : l'avenir de nos villages
 
 
 
 

Dernière nouvelle...

Samedi 19 mars 2016 - Quelques informations

L'information n'est pas simple : les sites internet des mairies "historiques" sont plus ou moins alimentés et les bulletins municipaux ne sont plus distribués/ Le bulletin de la Commune Nouvelle Loire-Authion n'est quant à lui pas encore disponible.

En attendant que l'information se mette en place, vous pourrez trouver quelques informations ici : compte-rendu des conseils municipaux.

Les Conseils Municipaux ont lieu les 3ème jeudi de chaque mois - sauf le prochain, qui aura lieu le 14 avril 2016, pour le vote du budget. Les Conseils Municipaux ont lieu à la salle des fêtes de St-Mathurin. Ils sont bien entendu ouverts au public.

Les "Conseils Communaux" concernent les conseils des "mairies historiques", des anciennes communes donc - des "communes déléguées", comme il faut les appeler aujourd'hui. Ils ont lieu, dans les 7 villages, au même moment, le 1er mardi du mois. Mais ces dates ne sont pas certaines, car ils ne se réunissent qu'en cas de besoin ou de question concernant le village. Les conseils communaux sont normalement ouverts au public... Sauf s'il est privé. Il n'y a pas à l'heure actuelle de compte-rendu de ces Conseils Communaux. Après 2020, ils sont appelés de toute façon à disparaître...



Samedi 20 février 2016 - Le tramway, la communauté urbaine et notre nouvelle commune

Notre nouvelle commune rejoint la Communauté Urbaine d'Angers en janvier 2017, et personne n'a vraiment pris la mesure de cette évolution. Sauf les entreprises de notre territoire, qui s'acquitteront désormais d'une taxe transport de 2% sur la masse salariale. Cela fait partie des (très) nombreux points qui n'ont jamais été abordés au cours des différentes discussions et débats sur la "Commune nouvelle" au sein de nos conseils municipaux.

Dans le futur, une bonne partie des décisions "locales" seront de facto pilotées par Angers et la Communauté urbaine.

"Nous paierons un tramway que nous n'utiliserons pas" : la formule n'est pas de moi, elle m'a été soufflée par un ancien conseiller municipal. Mais je la partage très largement.

A ce sujet, il est à noter que le Conseil Communautaire a "repoussé" le chantier de la 2ème ligne à... 2022.
C'était pourtant une promesse de tous les candidats à Angers. Mais l'honneur est sauf : il ne s'agit que d'un report de 2 ans, le temps de trouver "d'autres sources de financement", d'après Christophe Béchu (cité dans le Courriers de l'Ouest du mardi 16 février).

On ne peut pas dire que cette décision soit une surprise : nous écrivions
en novembre 2015, sur ce site, que cette "ligne B" était compromise  (ici).

Et croire que "de nouvelles sources de financement" pourront être trouvées d'ici deux ans me paraît extrêmement optimiste, dans un contexte où les dotations de l'Etat se réduisent inexorablement et où il faudra bien un jour penser à rembourser la dette.

Mais nous aurons l'occasion d'en reparler, car dans notre nouvelle commune comme ailleurs, les questions d'argent vont très rapidement devenir brûlantes.

Ce sera pour nous l'occasion de vous informer et de vous donner notre point de vue.


Bernard Pannefieu - conseiller municipal de Corné / de Loire Authion



Dimanche 6 décembre 2015 - Une réforme bâclée



Au fil des discussions avec les habitants, je ressens beaucoup de difficultés à appréhender et comprendre une réforme compliquée, où se mèle organisation et fonctionnement de notre commune, et intercommunalité.

La plupart d'entre vous restent méfiants, voire sceptiques ou franchement hostiles face à ces évolutions.
Une personne m'a dit toutefois : "C'est une bonne réforme, qui va dans le bon sens, celui de la simplification et des économies".

Hé bien non, ce n'est pas une bonne réforme.

Simplification ? Supprimer l'échelon auquel les citoyens sont le plus attachés ? Créer une "commune nouvelle" artiificielle que l'on va doubler de "communes déléguées" sans moyens ni pouvoir ? Je ne vois pas bien où est la simplification dans ces évolutions. Plus largement, des regroupements de régions aberrants (Bretagne sans Loire-Atlantique, Régions Centre et Pays-de-Loire préservées, région Champagne-Alsace-Ardennes-Lorraine...) aux compétences des départements largement brouillonnes, il y a beaucoup à dire sur les réformes territoriales actuelles...

Economies ? Soyons francs : les seules économies qui seront faites concerneront les indemnités des élus. Moins d'élus, moins d'indemnités. Mais notons quand même que ceux qui resteront auront de meilleurs postes. Quant au reste... Il faudra bien des fonctionnaires pour remplacer les élus qui ne seront plus sur le terrain. Il faudra bien recruter des "managers" pour encadrer les grosses équipes qui seront constituées avec les regroupements des différents fonctionnaires des mairies historiques. Il faudra bien recruter les "experts" qui seront nécessaires au fonctionnement d'une "grosse" mairie... Quant au regroupement des achats ou aux "synergies" qui ont été évoqués, ils joueront à la marge car ces postes ne sont pas très importants, d'une part, et d'autre part la CCVLA avait déjà, normalement, mis cela en pratique.
Quant à l'Agglo ou la Communauté Urbaine, ce sont des machines à dépenser et à s'endetter très efficaces, car le nombre d'élus y diluent la responsabilité, et les conséquences financières des décisions votées ont manifestement jusqu'à présent été assez peu prises en compte.

Il y a par ailleurs une certaine ironie à parler aujourd'hui d'économies alors que l'un des objectifs de la fusion est de "préserver notre DGF". Ce en quoi on se trompe : le nouveau calcul de la DGF, à partir de 2018, ne tiendra absolument pas compte du fait que nous soyons "commune nouvelle". Mais les choses seront faites...


Par contre, je vois bien où est le déni démocratique et l'éloignement des centres de décision. En ce jour d'élection où il va être de bon ton de dénoncer la faible participation, il faudrait réfléchir aux futures élections communales de 2020, quand les habitants de nos villages devront voter pour 35 conseillers qu'ils ne connaîtront pas, ou peu. Quand ils verront la politisation des listes. Quand ils découvriront la disparition de leur maire et le fait que toutes les décisions seront prises... plus loin, plus haut. En 2020, encore, on se plaindra de la faible participation...


Bon dimanche à tous !

Bernard Pannefieu - conseiller municipal de Corné






 
Association de Défense des Villages entre Loire et Authion